Un Pôle course au large à La Turballe

Depuis plus d’un an, le port de La Turballe accueille un Pôle course au large, avec 17 bateaux de compétition et des équipiers qui se préparent pour la prochaine transat La Rochelle-Martinique. L’association est présidée par Marie Gendron : « Le Pôle course de La Turballe a été créé avec des amis qui ont, comme moi, le projet de faire la transatlantique et dont le but est d’avoir une structure permettant de s’entraîner et de faire des formations avec des spécialistes en électronique, en nutrition ou en météo. En effet, il est important d’avoir une dynamique de groupe. Au départ, nous étions 8 et nous sommes maintenant 17, donc il y a une vraie demande pour ce genre de structure dans la région. Nous nous entraînons tous les 15 jours avec Hervé Aubry qui est notre entraîneur. Nous sommes tous des amateurs, nous avons entre 26 et 35 ans et nous travaillons tous dans la région ». Elle ajoute qu’elle est ravie que le gestionnaire du port de plaisance ait bien voulu jouer le jeu : « Nous sommes très heureux d’avoir été accueillis à La Turballe. Les prix sont très élevés à Pornichet et ils n’avaient pas de place pour nous accueillir, mais à La Turballe on nous a proposé des places sur un terre-plein avec des tarifs attractifs. En plus, quand on sort du port, on est tout de suite au large. Nous avons des bateaux assez complexes et nous avons besoin d’être baignés dans l’environnement du large. Or, La Turballe se prête parfaitement bien à cette exigence ». Aujourd’hui, « nous nous préparons pour la transatlantique, le 22 septembre prochain, et il y a déjà des coureurs qui s’entraînent pour 2021. Finalement, il y a une vraie continuité et la relève est assurée ». Marie Gendron va d’ailleurs participer à la prochaine transatlantique : « C’est un objectif que j’ai depuis longtemps. J’ai construit mon propre bateau. Il fait partie de la catégorie des prototypes. Ce sont des bateaux plus légers et plus rapides, avec une configuration que les autres n’ont pas, et j’ai déjà un peu l’impression d’être à la fin de ce projet qui arrive très vite ».

Marie Gendron présente le Pôle course au large

Marie Gendron explique sa participation à la transatlantique

 

Soyez le(la) premier(e) à laisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*