Après la débâcle d’Orange, SFR s’engage à fibrer La Baule

L’histoire de la fibre à La Baule, c’est un peu l’arlésienne : on nous annonce son arrivée, mais elle ne vient pas ; on reprend des engagements, mais elle ne se montre toujours pas… En juillet 2015, Yves Métaireau, maire de La Baule, avait organisé une conférence de presse avec Bruno Janet, conseiller du président d’Orange, pour faire part du déploiement de la fibre sur l’ensemble du territoire de Cap Atlantique, avec une stratégie de couverture planifiée semestre par semestre : « Notre engagement est de couvrir 100 % des logements et des entreprises entre maintenant et 2020 ». Bruno Janet n’avait pas manqué de préciser qu’il appréciait beaucoup La Baule et qu’il s’engageait personnellement à ce que ce dossier aille jusqu’au bout… Tout le monde était content et les élus étaient fiers d’appartenir à une collectivité si attractive et respectée. Cependant, deux ans plus tard, le déploiement de la fibre n’avait toujours pas progressé… Yves Métaireau avait alors poussé un coup de gueule auprès de la direction d’Orange. Une autre conférence de presse avait eu lieu, cette fois-ci à La Croisette, avec les responsables régionaux d’Orange. Ces derniers avaient souligné qu’il n’était absolument pas question pour Orange d’abandonner La Baule… C’est donc la main sur le cœur que les représentants d’Orange avaient promis que le calendrier serait tenu. Toutefois, si quelques pâtés de maisons ont été fibrés, tout a été ensuite abandonné et les élus de La Baule n’ont plus reçu aucune nouvelle de la part d’Orange. Un peu comme dans ces faits divers où le mari sort pour aller acheter des cigarettes, mais ne réapparaît plus… Orange a fait le même coup avec La Baule : sans prévenir, ils ne sont plus jamais revenus… En off, des membres du personnel d’Orange allèguent que l’image de La Baule aurait été survendue par les élus : « Ils nous expliquaient que c’était une ville dynamique de bord de mer, avec de nombreuses familles et des cadres qui travaillent à domicile, et que la fibre était très attendue ! En réalité, le taux de raccordement a été bien inférieur aux prévisions les plus basses ! » Selon les informations en notre possession, on atteint dans un immeuble parisien des taux de 90 % et, en province, dès que la fibre est installée, on monte très vite à plus de 40 %. Or, à La Baule, dans les premiers immeubles fibrés, on ne dépassait pas les 15 %. Par ailleurs, lors de certaines réunions de copropriétaires, l’accueil n’a guère été enthousiaste : « C’est quoi la fibre ? Pourquoi payer encore pour des travaux dans l’immeuble, alors que notre Internet fonctionne bien ? » En fait, c’est en tirant des conclusions à partir d’un très modeste nombre d’habitations fibrées, que l’opérateur Orange a décidé d’abandonner.

Patrick Drahi vient au secours de La Baule !

Après la débâcle des troupes de Stéphane Richard, ce sont les équipes de Patrick Drahi qui viennent au secours de La Baule en annonçant un plan très précis de raccordement : 3 400 locaux d’ici à septembre et 2 600 de plus d’ici à décembre avec au total 11 000 foyers raccordables à la fin de l’année. L’ensemble de la commune devrait être éligible à la fibre fin 2020. Notons que SFR rachète les installations d’Orange à La Baule et exploitera les infrastructures. Le réseau SFR est mutualisé, ce qui signifie que tous les fournisseurs d’accès Internet peuvent l’utiliser. Cela n’a pas pour effet de modifier les habitudes des abonnés, qui ne seront pas obligés d’opter pour les services de SFR. Simplement, Free, OVH, Orange ou Bouygues paieront une redevance à SFR pour l’utilisation de son réseau. Il s’agit d’une belle opération de communication de la part de SFR, qui espère ainsi engranger de nouveaux abonnés sur La Baule et Cap Atlantique. Notons que SFR reprend l’ensemble des communes de Cap Atlantique, à l’exception d’Herbignac, Le Croisic et Le Pouliguen qui restent chez Orange. Franck Coudrieau, délégué régional Ouest de SFR, souligne que les offres sont très compétitives, puisque l’on pourra avoir la fibre à partir de 15 euros par mois. Maintenant, les copropriétaires et les syndics doivent autoriser l’installation de la fibre dans leur immeuble, car lorsqu’un chantier démarre dans une avenue, il n’est plus possible d’y repasser par la suite. Or, dans quelques années, un immeuble sans fibre optique sera comparable à un immeuble qui n’aurait pas autorisé l’accès au réseau électrique… Enfin, pour ceux qui seraient impatients de connaître la date à laquelle ils seront fibrés, Laurence Briand, adjointe à la culture et aux nouvelles technologies, organise un speed dating avec SFR, le 30 septembre prochain, entre 16h et 20h aux Floralies. Chaque habitant pourra venir et, en donnant son adresse, il saura ainsi à partir de quand il bénéficiera de la fibre.

Le groupe Altice prend des engagements forts sur La Baule.

Franck Coudrieau, délégué régional Ouest de SFR, et Laurence Briand, adjointe à la culture et aux nouvelles technologies, au micro de Kernews

Soyez le(la) premier(e) à laisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*