L’historienne Jocelyne Leborgne revient sur le mystère de la chapelle de Merquel

Le dernier numéro de la revue Histoire & Patrimoine, daté de mars et distribué dans les librairies de Saint-Nazaire et de la presqu’île jusqu’à la fin juin, présente un article de l’historienne Jocelyne Leborgne sur l’histoire de la chapelle Notre-Dame de Merquel, située sur la commune de Mesquer. Elle indique : « Je participe régulièrement aux Journées du patrimoine et j’accueille des groupes dans la chapelle de Merquel. Or, la chapelle actuelle est une chapelle neuve, elle date de 1949, puisque c’est une chapelle reconstruite après sa démolition par les Allemands en 1944. C’est ce qui m’a incitée à écrire l’histoire de cette ancienne chapelle dont on ne connaît pas tout à fait encore les origines… » Les investigations de Jocelyne Leborgne lui ont permis de remonter au XIIe siècle : « C’est une hypothèse que l’on peut avancer par rapport à des documents écrits qui citent, non pas la chapelle, mais des événements autour de la pointe de Merquel. Il n’y avait quasiment personne à cet endroit jusqu’au milieu du XIXe siècle, sauf les moines qui ont habité dans le prieuré de Merquel qui a été détruit en 1615. Mais les moines avaient déjà quitté le prieuré qui était tombé en ruine ». Un véritable travail de détective a été mené : « J’ai dû rechercher dans plusieurs revues et on trouve les premiers éléments au XIXe siècle. Ce sont des éléments donnés par hasard, on ne décrit pas la chapelle. C’est comme si elle n’existait pas, on n’en parle pas, ce sont des amateurs d’histoire locale ou l’écrivain Pitre-Chevallier qui en parlent. Les autres descriptions sont occasionnelles, on les retrouve dans des actes anciens du XVe au XVIIe siècle, où les prieurs expliquent qu’ils possèdent des biens qui sont situés entre le prieuré et la chapelle de Merquel. Pour les premières descriptions plus précises, il faut attendre le XIXe siècle ». Subsiste-t-il encore des vestiges de cette ancienne chapelle ? Selon Jocelyne Leborgne, « il est beaucoup trop tard pour trouver ce genre de pierres. Il y a eu la guerre et, à moins de vingt mètres de la chapelle, une batterie avait été installée par les Allemands. Lorsqu’il y a tout cela, il n’y a plus rien en dessous… »

Soyez le(la) premier(e) à laisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*