Yves Métaireau sur le Khédive : « Le bâtiment est presque dangereux et j’aurais pu le faire fermer pour non-conformité. »

Le groupe Giboire, qui possède le bâtiment qui abrite le Khédive, sur la place Leclerc à La Baule, a déposé un permis de démolir et, depuis, cette affaire fait couler beaucoup d’encre. Le premier à avoir réagi est Jean-Yves Gontier, candidat à la prochaine élection municipale : « Alors qu’un permis de démolir a été délivré par la mairie et affiché il y a quelques jours devant le bar le Khédive, je me permets de m’élever contre cette décision qui me paraît aller dans la continuité des erreurs passées de la commune. La Baule ne doit pas, et ne peut pas, n’être que du béton ! » Cette annonce a suscité l’émoi de nombreux Baulois attachés à ce bâtiment, qui n’ont pas manqué de protester sur les réseaux sociaux. Cependant, lors de la cérémonie des vœux, Yves Métaireau, maire de La Baule, a fait savoir que le Khédive ne serait pas démoli pour le moment. Il a confirmé cela au micro de Kernews : « Il y a eu un permis de démolir qui a été déposé, sans que j’en sois avisé, puisque c’est un document administratif tout à fait ordinaire et classique. Je souhaite simplement, si un jour il y a un projet de la part du propriétaire, que l’on présente d’abord ce que l’on va faire à la place, c’est-à-dire un projet de substitution, avant que l’on ne demande un permis de démolir. Quoi qu’il en soit, il y a un démenti du propriétaire actuel, la société Giboire, qui explique clairement qu’à l’heure actuelle il n’est pas question de démolir le Khédive. Il sera question de présenter un projet nouveau et moderne qui laissera la place à une terrasse pour qu’il y ait à cet endroit à peu près la même terrasse que celle que nous connaissons aujourd’hui ». Toutefois, le bâtiment actuel ne peut pas rester en l’état, car le maire ajoute : « Le bâtiment est presque dangereux et j’aurais pu le faire fermer pour non-conformité ». La société Giboire indique que le bâtiment est « aujourd’hui très vétuste ». Ce bâtiment nécessite des travaux extrêmement importants mais « la démolition n’est pas à l’ordre du jour ». Le groupe indique que « la phase de réflexion d’un projet structurant, qualitatif et s’intégrant parfaitement dans un projet global du quartier, est en cours de définition avec la ville » qui prend « l’engagement de conserver à cet emplacement un lieu de convivialité tel que le Khédive pour maintenir intacte l’attractivité de ce lieu de passage bien connu des habitants et vacanciers ».

Autre sujet d’actualité : la justice a annulé le permis délivré par la ville de La Baule au groupe Giboire pour construire un hôtel et des appartements près de la mer, face au centre aquatique Aquabaule qui est actuellement en reconstruction. Yves Métaireau annonce que la ville entend bien aller au Conseil d’État : « Nous avons gagné le premier round auprès du tribunal administratif de Nantes. La Cour d’appel nous a donné tort parce qu’il semblerait qu’elle considère que l’AVAP (Aire de mise en valeur de l’architecture et du patrimoine), qui est simplement une servitude du plan local d’urbanisme, ne permet pas de construire un bâtiment de cette dimension. Le tribunal administratif en avait jugé autrement. Il reste un troisième round, c’est le Conseil d’État. Nous irons donc au Conseil d’État et nous aurons la réponse avant la fin de l’année ».

Écoutez Yves Métaireau sur Kernews

Soyez le(la) premier(e) à laisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*