Un nouveau local pour la Halte solidaire de Batz-sur-Mer

Il y a quelques mois, la municipalité de Batz-sur-Mer a inauguré la nouvelle Halte solidaire dans l’ancienne gare. Jean-Marie L’Honen, secrétaire général du comité local du Secours populaire français du Pouliguen, de Batz-sur-Mer et du Croisic, souligne que cette installation constitue un renouveau : « Nous avions un ancien local qui était hors des normes d’hygiène et de sécurité. Ce nouveau local nous permet de partager avec la Croix-Rouge l’ensemble de ce domaine, une semaine l’un, une autre semaine l’autre, afin de distribuer des produits alimentaires pour les bénéficiaires du canton ». Comme toute association caritative, le Secours populaire a besoin d’aide : « Il y a plusieurs façons de nous aider. D’abord, les dons financiers. L’association est reconnue d’intérêt public, donc on peut obtenir une déduction fiscale. Ensuite, on peut apporter le mercredi après-midi ou le samedi après-midi un certain nombre de choses, comme des livres ou des bibelots, que nous revendons à des prix défiant toute concurrence. Cela nous permet de soutenir nos bénéficiaires. La municipalité a mis à notre disposition ce magnifique local, mais nous ne pouvons pas prendre de meubles. Nous nous arrangeons avec le comité du Secours populaire de Guérande, qui a des locaux beaucoup plus vastes, ou avec d’autres associations comme Saint-Vincent-de-Paul. Nous prenons tout ce qui est dans un état correct et propre. Cela peut être des bibelots, des jouets, des livres et des vêtements. À la demande de la municipalité de Batz-sur-Mer, nous considérons qu’une partie de ce local est une vestiboutique. Parfois, des personnes nous donnent des vêtements haut de gamme. Il y a une cabine pour se changer, une glace pour se regarder, et cela permet à des gens d’acquérir un certain nombre d’habits de qualité à des prix défiant toute concurrence » indique Jean-Marie L’Honen.

Les bénéficiaires sont divers : « Il y a trois sortes de bénéficiaires. Les plus nombreux sont des personnes âgées, essentiellement des femmes qui ont peu d’argent pour vivre, nous leur permettons de vivre convenablement le reste de leur existence. Il y a aussi beaucoup de jeunes qui n’ont pas d’emploi, souvent des femmes célibataires avec enfants, et nous voulons aider ces personnes à se reconstruire. J’ai toujours dit que notre région était en quelque sorte une zone refuge, parce que des gens y sont venus en colonie de vacances ou dans leur famille. C’est un moment de bonheur qu’ils ont connu dans leur existence et, quand ils n’ont plus rien, ils reviennent ici. Notre objectif est de les aider à se reconstruire et à repartir. Il y a aussi des adultes inactifs, pour des raisons diverses, et nous devons essayer de faire en sorte qu’ils puissent vivre dignement pour retrouver un emploi, car il ne s’agit pas de garder les bénéficiaires, mais de les aider à repartir ». Jean-Marie L’Honen est très fier de ce nouveau lieu : « C’est une réalisation magnifique ! Tous les bénéficiaires sont honorés dignement et nous organisons des distributions alimentaires un vendredi sur deux. Je tiens à remercier Intermarché, le centre Leclerc de Guérande et le supermarché Coccinelle de Batz-sur-Mer ».

Pratique : la Halte solidaire est ouverte chaque mercredi et samedi après-midi à l’ancienne gare de Batz-sur-Mer.

Jean-Marie L’Honen, secrétaire général du comité local du Secours populaire français du Pouliguen, de Batz-sur-Mer et du Croisic, sur Kernews.

 

Soyez le(la) premier(e) à laisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*