Philippe Palka nommé chef du district de sécurité publique de Saint-Nazaire-La Baule

Le commissaire Philippe Palka, qui a passé cinq ans au commissariat de La Baule, avait été très apprécié par les élus de la presqu’île. Après huit ans en poste à Nantes, il est de retour. Il a été nommé chef du district de sécurité publique de Saint-Nazaire-La Baule et commissaire central de Saint-Nazaire. Philippe Palka déclare :  « C’est une grande satisfaction de revenir sur la côte, après avoir passé huit ans à Nantes. C’était un souhait que j’avais de venir retravailler sur la côte, puisque j’avais été affecté pendant cinq ans à La Baule et j’en avais gardé un excellent souvenir. Pour une obligation de mobilité professionnelle, j’avais dû quitter la presqu’île pour aller à Nantes. C’est un choix personnel de revenir à Saint-Nazaire, où je suis confronté à une délinquance qui est quand même beaucoup plus réduite qu’à Nantes. C’est une délinquance contenue et facilement maîtrisable dans la mesure où c’est une ville à taille humaine, un service à taille humaine, dans lequel, si l’on noue un partenariat avec les élus locaux, la police municipale, la gendarmerie et tous nos partenaires institutionnels locaux, je pense que nous pouvons faire du bon travail. C’est un service qui fonctionne bien et qui est susceptible de travailler encore mieux dès lors que l’on fixe un cap et des objectifs. Actuellement, la problématique est la lutte contre le trafic des stupéfiants. C’est l’une de mes priorités à Saint-Nazaire, ce qui change un peu de la typologie des infractions que l’on peut rencontrer à Nantes. C’est une délinquance qui est davantage orientée sur la lutte contre les stupéfiants, les violences faites aux femmes, les violences conjugales et contre lesquelles on pourra lutter plus efficacement avec un partenariat étroit ». Philippe Palka entend mettre l’accent sur les trafics de stupéfiants et les violences faites aux femmes : « Dès mon arrivée, il y a eu de belles affaires qui ont été réalisées, avec la contribution des services spécialisés du RAID, puisque nous avons effectué deux interventions dans des quartiers sensibles de Saint-Nazaire où nous avons démantelé des réseaux de trafiquants d’un certain niveau, qui alimentaient une grande partie de la presqu’île en cannabis et en cocaïne. Il y a aussi les violences conjugales et les violences aux personnes, de la délinquance de voie publique, mais qui n’est pas celle que j’ai pu connaître à Nantes ».

Philippe Palka sur Kernews

Soyez le(la) premier(e) à laisser un commentaire

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*